Qui est Yagami Light (Raito)

Death Note VF

Yagami Light de son nom originale Japonais (Yagami Raito), est un jeune lycéen Japonais né en Février 1986 selon les scan, mais en 1989 selon l’Anime, crée par le génial Tsugumi Oba. Light est studieux, possède une avance intellectuelle certaine sur ses camarades de classe, et à en horreur les criminels et l’injustice, son père faisant partie des forces spéciale de la police japonaise. Pour Yagami Light, tous ces criminels, surtout ceux encore en liberté, ne méritent pas la prison mais la mort sans exception.

Pendant l’une de ses pauses au lycée privé Daikoku dans le quel il étudie, un étrange livre noir tombe du ciel et atterrît près de lui. Ce livre possède uniquement des pages vierges, et une couverture noire dont le titre est « DeathNote » soit le livre de la mort.

Analysons plus en profondeur ce personnage emblématique.

I – Physique

Yagami est un jeune homme aux cheveux châtain et aux yeux marron clair. Ses traits de visage sont assez fin et symétrique, ce qui lui octroie une certaine attirance naturelle (en témoigneront Misa Amane et Kiyomi Takada deux demoiselles que Light rencontrera).

Il possède une taille légèrement au dessus de la moyenne japonaise soit 1m78 environ, et un physique élancé, ce qui lui donne l’air d’être au dessus du mètre 80.

Son style vestimentaire évolue entre la première partie et la seconde partie du manga. Au départ, il possède le style d’un lycée classique portant soit l’uniforme légale du lycée dans lequel il étudie (Ecole privée Daikoku, qui le prépare à l’entrée Universitaire Too Daigaku), soit un pull type gilet, laissant entrevoir son col de chemise en dessous. Des couleurs de vêtements classique, bleu nuit marron, beige et blanc.

Dans la seconde partie, le style vestimentaire de Light change quelque peu, il commence à apparaître dans un costume noir avec cravate, et dans des habilles plus sombres, tendant vers le noir avec quelques touche de rouge sang, rappelant la mort. Cela n’ y paraît pas, mais c’est important dans l’évolution psychologique du personnage, sa relation avec les autres protagonistes, et les décisions qu’il prendra tout au long de l’anime.

II – Traits de caractère

Comme mentionné précédemment, Light est un personnage calme, serein, et sur de lui, travailleur, studieux. Malgré ses capacités intellectuelles au dessus des autres lycéens, il ne se repose pas sur ses lauriers et doit être numéro 1 dans tout ce qu’il entreprend.

La seule chose qui puisse sortir de ses gonds Yagami Light, est l’injustice de ce monde, en commençant par celle qui règne au Japon. Pourquoi certains violeurs continuent d’être en liberté ou de vivre ? Idem pour les braqueurs, les voleurs, les arracheurs de sac à main, les pédophiles…nombreux sont ceux qui sont passés entre les mailles du filet de la justice Japonaise et internationale.

Light pense sans équivoque, et personne ne peut le faire changer d’avis même pas son propre père Soichiro Yagami, faisant partie des forces spéciales de la police nippone, que ce ramassis de déchets n ‘est pas bon pour la prison, mais pour la mort. Vu leurs comportements, pourquoi continueraient ils de vivre ? C’est simple, Yagami veut nettoyer ce monde pourri de ces « déchets humains » comme il les appellent, en commençant par la Japon.

Avant sa rencontre avec le DeathNote, Yagami avait déjà ce sens de la justice exacerbé, mais se sentait impuissants vu le nombre de crimes en tout genre qu’il voyait chaque jour dans la rue, aux informations, ou relaté par son père policier lors des diners de famille chaque soir après les cours.

Autre point, de part le fait d’être premier dans tout ce qu’il fait et d’être le fils parfait, le lycéen parfait… toutes celles et ceux qu’il l’entourent, le félicite sans arrêt et l’encensent. Cela n’a fait que développer chez le personnage un orgueil grandissant, encore une fois tout cela, avant de tomber sur le livre de la mort.

III – La rencontre avec le Death note

Ryuku (aussi orthographié Ryuk), un ange de la mort (Shinigami) vit au ciel avec ses compères les autres Shinigami. Leur seule mission est de retirer l’âme des êtres humains lorsque leur heure est venue. Leur outil est un simple cahier noir que chaque ange possède, nommé le Deathnote ou Livre de la mort. Il leur suffit simplement de noter dans ce cahier les noms et prénoms de la personne en question, et cette dernière meurt dans des circonstances précisées dans le Deathnote.

Cette mission étant toujours répétitive, et lorsque les Shinigamis n’ont pas de vie à enlever, ils s’occupent comme ils le peuvent, ils jouent aux échecs avec des os, par exemple, leur monde est ennuyeux à mourir et le temps ne passe que très lentement. Parmi eux, Ryuku, passe son temps accroupi à regarder de façon pensive tel un enfant contemplant une fourmilière de haut, le monde des humains. Il l’analyse heure après heure et jour et après jour. Il analyse chaque comportement et se rend compte, tout comme Yagami Light, que ce monde d’être humain est vraiment gangrené et pourri.

Ryuku repère la haine et le dégoût de Yagami Light envers cette humanité, et tente une expérience. Perché dans son monde, il lache son propre Deathnote afin qu’il atterrisse près de Yagami, ce dernier le ramasse et prend le temps d’en analyser les instructions et les règles une fois arrivé chez lui après les cours.

IV – Instructions du Death note et rencontre avec Ryuk

Une fois au domicile familiale, Yagami Light, s’enferme dans sa chambre, et lis les instructions du Deathnote qui sont divisées en plusieurs chapitres. La règle de base est très simple, il suffit de noter dans le carnet les noms, et prénoms d’une personne, pour qu’elle décède.

Il faut bien évidemment connaître le visage de cette personne. En option, il est possible pour le propriétaire du cahier de noter les détails et la cause du décès (accident de voiture, Avc, suicide du haut d’un immeuble, mort par balle, par lames, par étouffement, accident d’avion, de train, électrocution…). Cette règle de base paraît simple, mais le Deathnote possède des règles plus fines et poussées, que Yagami Light finit par connaître et maitriser sur le bout des doigts.

Light reste très dubitatif et laisse son Deathnote dans sa chambre. Le lendemain, il y réfléchît en cours, ce cahier noir et ses instructions le travaillent. Il rentre le soir même chez lui et se penche dessus. Les informations télévisées tournent en fond, Light, aperçoit les noms prénoms et visage d’un criminel.

Il décide d’inscrire ces données dans son livre de la mort et là Yagami Light tombe de son siège, le criminel meurt en direct avec les détails du décès qu’il avait noté dans le Deathnote. Il se dit que c’est une coïncidence, il tente le coup une seconde fois, puis une troisième… et tous les noms inscrits engendrent la mort des concernés avec les détails correspondants.

C’est ainsi que Yagami Light se rend compte du pouvoir immense qu’il dispose entre ses mains et qu’il va pouvoir nettoyer le monde des déchets humains. Toutes ces morts de criminels font alors place, dans les medias et au sein des forces spéciales de la police dans laquelle le père de Light travaille, à l’existence d’un Dieu vengeur, une entité qui ferait trembler tous les criminels.

Le surnom de Kira (Dieu en japonais) est alors donné à cette entité vengeresse. Le peuple est alors divisé, les pro Kira et les anti Kira. Aussi tôt les forces spéciales se mettent en chasse de ce Kira qui se prend pour Dieu. Soichiro Yagami, le père de light ne sait pas que Kira vit en fait sous son toit et qu’il est sa propre chair !

Lorsque le jeune lycéen commence à démultiplier les morts ou plutôt les meurtres de criminels qui le mérite, et tout cela à partir de sa chambre, lui apparaît le propriétaire d’origine de son Death Note, le Shinigami Ryuku en personne, Light tombe au sol en le voyant apparaître.

Light finit par s’habituer à Ruyku malgré son apparence d’ange de la mort, et en fait même son conseiller. En cas de doute, il n’hésite pas à le consulter au sujet des certaines règles du Death Note, comme par exemple la règle de l’utilisation des « Yeux du Shinigami ». Cette dernière permettant de voir apparaître au dessus de la tête de n’importe quel être humain, son nom, prénom et le compte à rebours de son temps de vie restant, flippant et à la fois digne du génie!

V – Light trouve un adversaire à sa taille « L »

Yagami Light, voyant que la police se rapproche de plus en plus de « Kira » son second lui, il viendra établir une stratégie pour laquelle il abandonnera son Deathnote pour le récupérer ensuite. Entre deux sa mémoire est complètement effacée, ce qui le rend totalement innocent aux yeux des forces spéciales et d’un ennemi à sa hauteur nommé « L ». L étant reconnu à travers tout le japon comme étant le meilleur enquêteur, vient prêter main forte aux forces spéciales afin trouver l’identité de Kira.

Yagami Light se retrouve donc à travailler en dehors de ses heures de cours avec ce fameux L, et son propre père Yagami Soichiro. Inutile de préciser que le but premier de Light est de rendre fou « L », et surtout de connaître ses vrais noms et prénoms afin de les inscrire dans son Deathnote.

Yagami Light est donc contraint de posséder deux visages, celui du jeune lycéen de génie aidant son père et « L » a démasqué Kira, d’un côté, et de l’autre, sa vraie nature de tueur en série éradiquant les criminels en liberté.

L ‘histoire se complexifie par la suite pour Light, qui voit débarquer sur son chemin Misa Amane une jeune fille, fan de Kira. Amane Misa, se voit confié par un second Shinigami du nom de Rem, un autre Death Note, ainsi que les yeux du Shinigami.

C’est ainsi qu’elle démasque Light en s’apercevant qu’il est Kira, et tombe amoureuse de lui aussi tôt. Light voit au départ une épine dans son pied sachant que Misa est la seule à connaître son identité, et qu’elle vient de se faire kidnapper par l’enquêteur de génie « L » pour interrogation. Après réflexion Light décide de la séduire en retour, dans le seul but de se servir d’elle, de son Deathnote, de ses yeux de Shinigami pour tuer « L », et ensuite l’assassiner.

Recommandations

Eikichi Onizuka est le personnage principal du célèbre Manga Great Teacher Onizuka (GTO).  Avec son meilleur ami, Ryuji Danma, ils étaient autrefois connus sous le nom d’Oni-Baku : le  duo…

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.